Warning: Use of undefined constant REQUEST_URI - assumed 'REQUEST_URI' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/ee59d8992ead6d188350246fdaa182ad/web/www.bb-infos.com/wp-content/themes/thevoux-wp/functions.php on line 73
3. Devenir parents – bb-infos

3. Devenir parents

L’éducation positive : devenir parents

Une idée fausse à laquelle nous sommes tous exposés est la perception que nous avons de l’autorité ; perception souvent héritée de génération en génération.

D’autant plus vrai en occident, ce terme est souvent envisagé sous un angle pyramidal, c’est à dire dans une logique d’ordre, d’obéissance, de hiérarchie familiale. Cependant, son sens originel ne se situe pas dans ce schéma. Étymologiquement, « autorité » vient du latin « auctoritas », qui signifie littéralement « capacité de faire grandir ».

L’autorité est donc le caractère de celui qui sait faire grandir l’autre, et non de celui qui commande.

Nos représentations de l’éducation sont ainsi souvent éloignées de sa raison d’être, nous imaginant au dessus de nos enfants pour les protéger, les (trans)former à notre image ; nous à la tête et eux à notre suite.

Et si en réalité l’approche la plus juste était inverse ?

Nous souhaitons tous le meilleur pour nos petits appelés à devenir grands, plus grands que nous.

Reprenons l’image ci-dessus de la pyramide et mettons-la à l’envers. Projetons ensemble cette image : à la pointe cette fois-ci placée en bas, nous avons les parents ; à la base cette fois-ci tourner vers le haut, nous avons les enfants.

Voici le rapport de force que propose l’éducation positive.

Non pas des aïeux qui chapeautent et qui surveillent ; mais plutôt des parents qui portent, font confiance et propulsent leurs enfants vers le haut. L’idée est de leur communiquer ce que nous sommes et avons appris, avec parallèlement les moyens d’être eux-mêmes. Ils sauront utiliser une synthèse choisie de notre expérience pour partir de nos acquis et aller plus loin !

Le meilleur, il est là. Partir d’un point hérité de ses propres parents, « sans en dépendre », pour tracer son propre chemin.

C’est une vérité qu’il est essentiel de faire nôtre pour qu’elle puisse devenir ensuite celle de nos enfants.

Un travail d’introspection est primordial, qu’il soit long ou non, facile à aborder ou bien difficile. Nous devons neutraliser nos propres démons pour que nos enfants n’en héritent pas.

Combien de personnes entendons-nous s’exclamer : « je ne ferai jamais ce que mes parents ont fait ! » ? Bizarrement, par un mécanisme souvent difficile à percevoir, le résultat est semblable à celui redouté.

D’autres, encore, peuvent avoir un discours inverse concernant leurs enfants : « j’ai été élevé de cette façon, et je n’en suis pas mort ! Ce sera comme ça et pas autrement ! ». Et bien évidemment, l’exemple est perpétué.

2 méthodes opposées, 2 résultats souvent similaires. Pourquoi ?

Parce que le rapport de force est le même. Il se situe dans la réaction, et non dans l’action. Il ne prend pas racine dans une réflexion personnelle au regard de sa propre expérience, mais au contraire, il prend forme au sein de sa propre expérience et sans introspection.

Aucune des 2 méthodes ci-dessus n’est un choix, aucune ne propose une dynamique partant de son enfant, axée vers son futur. Elles proposent une résultante de notre propre réalité passée, sans considération pour l’individualité de notre nouveau-né.

En toute logique, pour garantir une éducation construisant l’identité et la capacité de choix de nos enfants, il est indispensable que l’essence de notre perception éducative soit elle-même personnelle, relevant d’un choix réfléchi et discuté en couple, le cas échéant.

Qu’entend-on concrètement par « introspection » ?

C’est vrai que c’est un vilain mot ! Et un peu impressionnant …

A moins d’avoir vécu une enfance particulièrement difficile et d’éprouver le besoin de suivre une forme de thérapie, regarder en soi est un concept plutôt simple ; et dans tous les cas, libérateur.

Regarder en face ce qui nous a blessé, autant que ce qui nous a construit, puis se détacher de ce vécu, est le but de l’exercice. Se détacher ne signifie pas « renier », mais considérer les influences positives et négatives comme des éléments extérieurs, faisant partis de notre histoire, mais ne nous définissant pas en tant que personne.

Nous sommes ce que nous sommes, de par notre personnalité et nos décisions. Nous ne sommes pas le résultat d’un comportement extérieur ou d’un vécu. Que nous ayons dû devenir « Qui nous sommes » grâce à nos parents, ou malheureusement « malgré » nos parents, nous le sommes devenus (ou le deviendrons) par nous-mêmes.

C’est important de comprendre ce mécanisme de détachement pour devenir, à notre tour, parent.

Prenons l’exemple d’un sprinter accédant à un haut niveau de compétition.

Si, lors de son enfance, ses parents lui interdisaient la course, et qu’il devait s’entraîner en cachette, il n’en est pas moins qu’il aura dû puiser en lui-même la force de passer outre, voir de « pardonner » cette mésentente, pour s’adonner à son activité et en tirer le meilleur.

Si, au contraire, ses parents l’encourageaient et lui permettaient de pratiquer son sport, il aura dû se séparer de toute interprétation erronée lui laissant penser qu’il en était redevable, et ainsi axer toute son énergie sur ses performances.

Dans ces 2 cas opposés, la faculté de courir rapidement était en lui (symbolique de sa personnalité), et sa décision de s’entraîner régulièrement en a découlé (symbolique de ses choix).

Devenons comme ce sprinter. Remercions, pardonnons. Devenons indépendant de notre réalité passée, et concevons notre modèle éducatif à partir de nos valeurs présentes, en laissant toute la place à l’individualité de notre bébé.

Ce modèle, détaché de tout autre modèle, prenant en compte que nos enfants sont des personnes à part entière, et que notre rôle est de les accompagner dans cette appropriation de « Qui ils sont »; nous dessinera naturellement le cadre éducatif à tenir.

Ce qui nous conduit à notre prochain thème.

Quelle est la place du cadre dans une éducation positive et bienveillante ?

Yoann LM

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.