Warning: Use of undefined constant REQUEST_URI - assumed 'REQUEST_URI' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/ee59d8992ead6d188350246fdaa182ad/web/www.bb-infos.com/wp-content/themes/thevoux-wp/functions.php on line 73
Parler du réchauffement climatique avec des enfants, trop compliqué ? – bb-infos

Parler du réchauffement climatique avec des enfants, trop compliqué ?

L’environnement est le lieu par excellence où doit s’appliquer la pluridisciplinarité. En effet, les études concernent des éléments relevant des différentes sciences naturelles. Néanmoins, dans le domaine du développement durable, les aspects économiques et sociaux sont aussi à analyser et à intégrer dans les décisions. Alors comment, en tant que maman ou institutrice, expliquer aux enfants cette problématique si complexe du réchauffement.

Multidisciplinarité des changements globaux

Les études réalisées sur ce sujet comprennent des aspects liés à la chimie, la faune, la flore, la géologie, la biologie, la toxicologie, mais aussi à l’économie, la sociologie, le droit, etc, si bien qu’elles deviennent de plus en plus complexes. Heureusement il existe des sites pour comprendre et s’informer sur le réchauffement climatique comme les gardiens du climat. Des ressources gratuites en ligne pour apprendre seul ou avec sa classe.

Souvent, à partir de problèmes environnementaux, de multiples relations entre des éléments, parfois proches, parfois éloignés, sont mises en lumière. Le domaine de l’environnement contribue de cette façon à mieux nous faire comprendre notre société et à nous éclairer sur les décisions à prendre.

enfant climat

Cependant, celles-ci apparaissent aussi moins univoques que par le passé. Un investissement rentable économiquement à court terme et localement peut par exemple présenter, à la suite d’évaluations scientifiques, des caractères qui s’avèrent négatifs à long terme, en un autre lieu ou sous un autre angle.

L’environnement est par définition sans limites, car il ne s’étend que jusqu’à celles qui lui sont attribuées, à la fois dans l’espace et dans le temps. Cela non plus ne facilite pas la tâche des scientifiques. Des scientifiques participent aux activités de trois grands groupes : au sein des pouvoirs publics, des industries et de certaines associations spécialisées.

Mais une certaine forme d’activité scientifique s’exerce avant tout dans des institutions d’enseignement, en particulier des universités et des centres de recherches qui ne sont pas liés à des activités économiques. Beaucoup de travaux scientifiques contribuent à une description plus précise de l’environnement et des effets des agressions auxquelles il est soumis.

Certains explorent aussi des moyens d’action pour limiter certaines de ces atteintes et s’efforcent de décrire les conséquences de l’emploi de ces solutions, étant entendu que les choix en la matière reviennent avant tout aux décideurs conformément aux procédures démocratiques.

Pour accumuler des connaissances relatives à des problèmes de plus en plus complexes et parfois d’ordre planétaire, les regroupements internationaux de scientifiques sont d’importance croissante.

L’un d’eux, majeur pour la protection de l’environnement, est le Groupe Intergouvernementale d’Experts pour l’Etude des Changements Climatiques (GIEC), qui met en liaison de façon permanente des milliers de scientifiques dans le monde et publie des rapports qui font autorité dans les décisions à prendre en la matière…

Planète en danger : comment agir ?

avenir enfant Bien souvent les citoyens se demandent en quoi ils peuvent contribuer à la protection de l’environnement…Cela tient en 10 thèmes !

  • Ne pas jeter les papiers ou autres déchets par terre.
  • Épargner de l’énergie, utiliser moins d’eau chaude, fermer les fenêtres afin de tenir la chaleur à l’intérieur.
  • Trier les déchets ménagers pour le recyclage : verres, papiers, huiles ou piles.
  • Économiser l’eau du robinet. Non on ne laisse pas l’eau couler quand on se brosse les dents.
  • Faire attention au bruit.
  • Acheter des produits non polluants, même s’ils coûtent un peu plus cher.
  • Faire appel à des moyens de transport moins polluants, aller à pied, à vélo ou prendre les transports publics.
  • Participer à des actions pour l’environnement, comme nettoyer un parc ou une plage.
  • Manifester contre des projets qui nuisent à l’environnement.
  • Aider financièrement, quand c’est possible, une association de protection de l’environnement.

Si chacun essayait de mettre en pratique ces dix choses, le futur pourrait être différent de celui qu’on nous prédit.

Même les enfants peuvent s’y mettre

Car ce sont eux qui se sentent et qui sont le plus concernés par la dégradation de l’environnement. Ils seront enthousiastes à l’idée de pouvoir agir à leurs niveaux. Certaines écoles ont organisé des programmes de gestion interne de leurs établissements de façon à limiter concrètement la consommation et les déchets.

Mais aussi à améliorer le cadre de vie, sur le modèle de véritables petites entreprises et avec l’implication active des élèves. Des expériences d’éducation à l’environnement sont par ailleurs menées en collaboration avec des scientifiques et le WWF, incluant par exemple la surveillance de sources et de réserves d’eau par des enfants.

Voici également quelques mesures pour rendre leurs cartables plus « écologiques »

  • Acheter utile et non des babioles.
  • Acheter solide, réparable et rechargeable. Il vaut mieux acheter un instrument un peu plus cher de bonne qualité qui tiendra toute l’année, qu’un produit bas de gamme qui ne tiendra pas et qu’il faudra remplacer. Apprenez à vos enfants à prendre soin de leurs affaires.
  • Utilisez du papier recyclé et pour les brouillons des feuilles déjà utilisées sur une face.
  • Pour les collations, évitez les emballages individuels jetables et pensez aux gourdes et aux boîtes.

L’article Parler du réchauffement climatique avec des enfants, trop compliqué ? à été publié en premier sur angeliquemarquisedescouches.com

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.