Le sevrage de petit renard – Madame la marquise

Hello!

2 mois, 2 mois que mon bébé ne tète plus, 2 mois qu’il est officiellement sevré!!

Cet allaitement aura eu des hauts, des bas, comme chaque allaitement me direz-vous. J’ai eu des phases où je ne rêvait que d’une chose : du sevrage! Mais les phases de pur bonheur, de fierté, étaient les plus nombreuses et j’ai tenu 31 mois… 2 ans et demi d’allaitement!!

Aujourd’hui je vais vous parler du sevrage, comment j’ai fait, pourquoi, comment petit renard l’a vécu…

Pour ceux qui me suivent depuis longtemps vous savez que les tentatives de sevrage de petit renard ont été nombreuses…. Depuis ses 1 an j’ai dû essayer au moins une bonne dizaine de fois… Et pourquoi je ne réussissait pas? Pourquoi cette fois cela à réussi?

En regardant en arrière, je me suis rendue compte que avant je ne le voulais pas vraiment, que c’était bien pratique parfois, et puis surtout ça me permettait de combler le fait qu’à l’époque le papa des enfants ne s’en occupait pas (du tout). Lorsque j’ai décidé du sevrage en Février, tout cela avait changé : J’ai rencontré quelqu’un, je suis amoureuse (vraiment), le papa des enfants est plus que présent et s’en occupe comme un père doit s’occuper de ses enfants, petit renard commençait à se détacher de cette fusion que nous avions et surtout je le voulais au plus profond de moi!

Pour moi la clé à été cela : le vouloir vraiment, avant de prendre la décision se demander si on ne fait pas cela face aux injonctions de la famille/de la société/ etc… Si on ne prends pas cette décision car on en a marre des réflexions, des regards en coins, etc…

Lorsque j’ai pris ma décision, j’étais sûre de moi, mon nouveau chéri n’a jamais trouvé cela bizarre un bébé allaité à 2 ans et demi (j’ai remarqué que les hommes sont moins choqués que les femmes bizarrement), donc je n’ai pas été influencée par lui, c’était une vraie décision personnelle! Et puis j’étais fatiguée… 2 ans et demi sans nuits complètes, maman solo, 2 boulots, 2 enfants = combo explosif pour la fatigue!

Et concrètement comment avons nous fait?

Il se trouve que le jour où j’ai décidé de sevrer petit renard j’étais malade, mais genre vraiment malade… Une grippe carabinée : 41 de fièvre, courbature, délire, et tutti quanti… J’étais physiquement incapable de faire téter mon fils, sans parler de la fatigue à gérer… Je lui ai donc expliqué que j’étais malade, qu’il ne pouvait plus téter car maman était trop fatiguée, que maintenant s’il était d’accord on arrêtait le tété car maman n’en pouvait plus. Alors bien sûr il ne m’a pas répondu : Si c’est ton désir maman on arrête. Non ça a plutôt été : TETEE, TETEE, TETEE, TETEE hurlé a pleine voix… Mais il a vu que maman n’allait pas bien alors il a arrêté.

Lorsque cette satanée grippe est passée il a bien sûr retenté (il retente encore de temps en temps pour tout dire), je lui explique que maman n’a plus de lait que c’est fini (je ne lui dit surtout pas qu’il est grand et que c’est fini, car certains enfants plus grands que lui tète encore, c’est mon choix de le sevrer mais ce n’est pas parce qu’il est grand, la preuve : il boit encore du lait, ce n’est juste plus le mien), on parle beaucoup, je le rassure, on fait de gros câlins à la place mais cette aventure est belle et bien finie…

Est-ce que j’ai des regrets? Du point de vu du sevrage non (j’ai retrouvé une taille de bonnets acceptable, plus de mal de dos, je peux m’habiller le matin sans réfléchir), du point de vue de notre aventure? Je regrette d’avoir écouté la société, les remarques, etc… qui ont fait que j’ai tenté des sevrages sans le vouloir vraiment. Cela m’a vraiment empêchée de profiter de cet allaitement dans sa globalité!

Est-ce que cela à changé quelque chose à ma relation avec mon fils? Non, on a toujours été fusionnels, l’arrêt de l’allaitement n’a rien changé. Ce qui a pu changé quelque chose c’est que son papa à enfin pris sa place de papa et que lorsque petit renard est triste il n’appelle pas que maman (et ça j’avoue j’en suis fière)

Est-ce que ça me manque? Oui… C’est paradoxal mais certains moments, certaines tétées me manquent. Celle du soir pour l’endormir, sentir sa petite main qui serre mon sein pour augmenter le débit, les premières semaines avant que ne commence les « tétées acrobatiques », son « teuteu maman peuplait ». oui ça me manque mais un jour je revivrai tout ces moments j’en suis sûre une troisième fois. Et dans tout les cas tout ses souvenirs sont dans ma mémoire, comme ses premiers pas, son premier sourire, son premier regard, son premier mot, etc….

Voilà c’est la fin d’une belle aventure qui aura duré 31 mois….

N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez apprécié cet article

XOXO

Angèle

L’article Le sevrage de petit renard – Madame la marquise à été publié en premier sur angeliquemarquisedescouches.com

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

%d blogueurs aiment cette page :