Etre dans une démarche zéro déchet sans culpabiliser – Madame la marquise

Hello!

Aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous ma vision de la démarche écologique que j’ai entamée, une vision qui m’a amenée à me reconvertir, une vision qui chaque jour dans mon travail est un fil conducteur :

Ne pas se mettre de pression!

Lorsque l’on s’intéresse à la démarche zéro déchet, puis que l’on passe à l’acte, souvent on reçoit des messages du genre :

oui ok tu fais tout ça mais tu fais pas ça tu n’es pas vraiment légitime pour en parler!

Et si on prenait la question autrement : chaque jour je fait des petits gestes, anodins pour certains, tellement ancrés dans ma vie pour d’autres que je les oublies… Et chaque jour j’essaie de m’améliorer, d’écouter les conseils d’autres professionnels, de grandir en fait!

Et si c’était ça le plus important?

Si le plus important ce n’était pas la perfection ultime, mais tout ces petits gestes parfaits que vous faites chaque jour?

Lorsque j’accompagne quelqu’un dans son cheminement, dans son changement de consommateur, d’humain, de terrien, je lui dit : le plus important ce n’est pas le nombre d’actes que vous faites, le plus important c’est de les faire correctement!

Et je vais m’adresser ici aux femmes et aux mamans, car je sais que c’est sur elles que repose le plus souvent la charge mentale, et que sur cette charge déjà bien lourde, l’écologie se rajoute. Car la plupart du temps ce sont elles qui se posent la question de « comment faire mieux », pourquoi? Je vais parler de ma propre expérience : je suis deux fois mamans, par deux fois j’ai donc été enceinte, par deux fois j’ai ressenti ces petits coups de pieds, j’ai caressé mon ventre rêvant à ce à quoi ressemblerait mes enfants, j’ai ressenti les moments de bonheur comme ceux moins agréables de la maternité… Et par deux fois lorsque j’ai accouché et lorsque j’ai vu le monde dans lequel nous vivions, je me suis demandé : « comment faire pour que j’apporte ma pierre à un monde meilleur? », alors j’essaie d’être le plus bienveillante possible avec mes enfants en me disant que si on insuffle de la bienveillance aux enfants eux-mêmes le seront adulte, et surtout j’essaie à mon niveau d’avoir un impact écologique moindre.

Mais je ne suis pas parfaite, je le répète : on a tous nos défauts, on a tous des gestes qu’ils nous est impossibles ou très difficiles à faire (pour ma part après avoir lu le livre de Béa Johnson, je serais incapable de me maquiller comme elle!)

Bref mon message est simple : lancez-vous, demandez conseils, agissez, mais faites le selon votre cheminement à vous! Il vaut mieux 1 seul geste bien fait que 10 mal fait!!

Voilà il me semblait important d’en parler, il me semblait important que l’on arrête de se mettre la pression, oui la Terre va mal, mais comme les spécialistes le disent : c’est plus l’humanité qui est en danger que la Terre, notre planète survivra après nous, mais nous non, c’est pour cela qu’il est urgent de faire quelque chose, mais il vaut mieux faire peu et bien que beaucoup pas bien! Et je peux vous garantir : une fois que vous aurez commencé, les gestes acquis le seront définitivement et le reste suivra! Vous verrez le cadre de votre cheminement grandir au fur et à mesure, alors que si vous vous lancez partout le cadre rétrécira comme peau de chagrin car vous vous épuiserez!

Et si vous êtes intéressés => Bordeaux and green

XOXO

Angèle

L’article Etre dans une démarche zéro déchet sans culpabiliser – Madame la marquise à été publié en premier sur angeliquemarquisedescouches.com

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

%d blogueurs aiment cette page :